Valorisation et protection des résultats de la recherche et des innovations, L’ANVAR outille les étudiants de L’INSTITUT SUPERIEUR DE TECHNOLOGIE

L’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et des innovations (ANVAR) en collaboration avec le Centre National de la Propriété Industrielle (CNPI) a organisé le mardi 14 décembre 2021 à Ouagadougou, un atelier de formation et de sensibilisation sur la protection et la valorisation des résultats de recherche, au profit des étudiants de l’Institut Supérieur de Technologie (IST). Cet atelier a été organisé dans le cadre de la mise en œuvre du projet VaRRIWA « Valorising Research Results and Innovation in West Africa ».

L’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et des innovations (ANVAR) veut sensibiliser les étudiants sur les stratégies nationales de Recherche et d’Innovation et sur la protection et la valorisation des résultats de recherche. C’est dans cet esprit qu’elle a initié, le mardi 14 décembre 2021 à Ouagadougou, un atelier de formation au profit des étudiants de l’Institut Supérieur de Technologie (IST).

Issus de diverses filières, ces étudiants ont pu bénéficier des communications sur les politiques et stratégies nationales relatives à la valorisation des technologies, innovations et inventions. Il s’est agi également d’informer les acteurs sur les missions de l’ANVAR et l’importance du projet VaRRIWA pour la valorisation effective des résultats de recherches et d’innovation. Outre ces communications, ils ont été informés aussi sur la Stratégie nationale de valorisation des technologies,  inventions et  innovations (SNVTII), un référentiel national qui court de 2020 à 2024 et qui cadre tout le processus et toutes les actions de valorisation au niveau national, de façon transversale.

Pour le Coordonnateur du projet, Dr François Wenemi KAGAMBEGA, Directeur de la Valorisation des Résultats de la Recherche et de la Promotion de l’Innovation de l’ANVAR, cette formation a été initiée pour permettre aux étudiants d’inscrire déjà les réflexes de valorisation dans leurs cursus.  Il a également noté que pour leurs carrières académique et professionnelle, ils ont besoin de savoir que des technologies existent au Burkina sur lesquelles ils peuvent se baser et élaborer de bons plans d’affaire et réussir leur vie sans passer forcement par la fonction publique.

En rappel le projet, Valorising Research Results and Innovation in West Africa (VaRRIWA) est une réponse innovante au défi de la valorisation des résultats de la recherche et de l’innovation en Afrique. Financé par les Fonds ACP de l’Union Européenne et mis en œuvre par l’AUF, en partenariat avec les Agences nationales de la recherche et de l’innovation du Bénin, du Burkina, du Togo et du Sénégal, le projet VaRRIWA a été lancé officiellement le vendredi 04 juin 2021 à Dakar (Sénégal). D’une durée de quatre ans et doté d’un budget de plus de trois milliards de francs CFA (4 942 249 €), le projet VaRRIWA vise à contribuer à la création d’un environnement incitatif au transfert de technologie et à l’innovation durable dans les quatre pays.

DCIST/ANVAR

 

 

Cet article est classé dans la catégorie Uncategorized. Mettre en favori le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *